Quand votre visage c’est du Big Data

La fin de l'anonymat public

Comment vous sentirez-vous si un étranger vous prenait en photo et ensuite utiliserait cette photo pour trouver votre vrai nom, votre adresse et d’autres informations sur vous ?

Si la technologie de reconnaissance faciale ne représente plus un concept tout à fait nouveau, l’anonymat public pourrait bientôt appartenir au passé. Vous ne pourrez plus jamais être juste un visage dans la foule.

FindFace, une nouvelle application lancée il y a quelques mois par une start-up russe, a le pouvoir d’identifier les étrangers dans la rue à partir de photos de leurs visages, en faisant correspondre celles-ci avec les images de profil de la plateforme VK – connue comme VKontakte (un site de réseautage social russe similaire à Facebook).

Avec une fiabilité de 70%, l’application vous donnera la correspondance la plus probable pour le visage « téléchargé », ainsi que celui d’autres 10 personnes semblables.

Kabakov dit que l’application pourrait révolutionner les rencontres : « Si vous voyez quelqu’un qui vous plaît, vous pouvez le photographier, trouver son identité, et ensuite lui envoyer une demande d’ami. L’application cherche aussi des personnes semblables. Ainsi, vous pouvez simplement télécharger une photo d’une star de cinéma qui vous plaît, ou celle de votre ex, et puis trouver 10 filles qui ressemblent à elle et leur envoyer des messages. »

findface-1

FindFace a été commercialisée comme un facilitateur de rencontres, mais ses fondateurs espèrent gagner beaucoup d’argent en commercialisant la licence de son algorithme auprès d’organismes d’application de la loi et de commerces de détail. Ils affirment que, contrairement à d’autres technologies de reconnaissance faciale, leur algorithme peut effectuer des recherches à travers une base d’un milliard de photos en moins d’une seconde depuis un ordinateur normal.

La start-up est sur le point de finaliser la signature d’un contrat avec les autorités de la ville de Moscou pour pouvoir faire fonctionner l’application avec le réseau de 150.000 caméras de vidéosurveillance de la ville.

Pour le secteur de la vente au détail, Kabakov imagine un monde où les caméras vous fixent en regardant un produit dans un magasin, le détaillant trouve votre identité, puis vous cible avec des techniques de marketing dans les jours suivants.

Lors d’un concours d’identification organisé par l’Université de Washington, le Laboratoire NTech, qui a créé FindFace, a obtenu un taux de précision de 73,3%, battant ainsi l’algorithme « FaceNet » développé par Google.

Alors que certains jeunes peuvent trouver l’application vraiment cool, il ne faut pas avoir une imagination trop sauvage pour imaginer quelques scénarios sinistres résultant de son utilisation.

En effet, Eric Schmidt, président exécutif de Google, a mentionné la reconnaissance faciale comme étant la seule technologie que Google a développé et qu’ils ont tout de suite décidé d’arrêter.

Mais est-ce qu’une fois que cette fonctionnalité deviendra le prochain must-have médias sociaux, des entreprises comme Google continueront à se tenir en retrait ?

Kaspersky a conseillé aux utilisateurs de Vkontakte de rendre leurs photos privées et de supprimer de vieilles photos de l’album de photos de profil, s’ils ne veulent pas être identifiés par des étrangers.

« Dans le monde d’aujourd’hui, nous sommes entourés de gadgets. Nos téléphones, téléviseurs, réfrigérateurs, tout autour de nous envoie des informations en temps réel sur nous. Il faut comprendre que dans le monde moderne, on est sous le feu des projecteurs de la technologie et qu’il faut faire avec, l’accepter ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*