17 choses que vous ne saviez probablement pas sur l’invention du téléphone et son inventeur

La conspiration du brevet et bien d'autres choses étonnantes

SONY DSC

Alexander Graham Bell est largement accepté comme le père du téléphone malgré le fait que l’inventeur rival, Elisha Gray, a présenté un brevet similaire le même jour que Bell a déposé le sien. A vous de juger et de découvrir bien plus de choses étonnantes sur l’invention du téléphone et « son » inventeur dans la liste ci-dessous.

  1. Alexandre Bell ne s’appela Alexandre « Graham » Bell qu’à l’âge de 11 ans

Jusqu’à l’âge de 11 ans, Alexander Bell n’a pas eu de « Graham » comme prénom. C’est à l’âgé de 10 ans, qu’il réclama à son père de pouvoir porter un deuxième prénom, comme ses frères Melvin James Bell (1845-1870) et Edward Charles Bell (1848-1867). Son père, Alexander Melville Bell, accepta et lui permit, à l’occasion de son 11e anniversaire de choisir « Graham » en raison de son admiration pour Alexandre Graham, un interne Canadien soigné par son père qui était à l’époque universitaire dans la phonétique acoustique.

  1. Au début, Bell souhaite faire carrière dans la musique

Bell montra très jeune un vif intérêt, et un talent, pour l’art, la poésie et la musique. C’est sa mère qui lui transmit l’amour pour la musique. Inspiré par les leçons du pianiste Benoît-Auguste Bertini, Bell a eu le désir de faire carrière dans la musique. Il s’en détourne cependant au profit d’études sur la phonétique.

Plus tard, Bell écrivit dans son autobiographie :

« Je suis porté à croire (…) que ma passion précoce pour la musique m’a bien préparé à l’étude scientifique des sons ».

  1. A l’école, Bell fut une élève médiocre

Bell quitta la Royal High School d’Édimbourg en Écosse à l’âge de 15 ans.  Il ne fut pas un brillant élève, sa scolarité ayant plus été marquée par l’absentéisme et des résultats ternes. Son principal intérêt restait les sciences, et plus particulièrement en biologie, alors qu’il traitait les autres sujets avec indifférence, à la plus grande consternation de son père.

  1. Sa première invention a été un engin pour séparer le grain de blé de l’enveloppe.

À l’âge de 12 Bell construit un dispositif fait maison qui combine rotation des palettes avec un ensemble de brosses à ongles, créant une machine simple de décorticage qui a été mise en service et utilisée régulièrement pendant un certain nombre d’années.

  1. C’est la surdité de sa propre mère qui a suscité chez Bell l’intérêt envers l’ouïe et le son

C’est la surdité de sa propre mère (qui commença à perdre l’audition quand Bell avait 12 ans) qui l’avait profondément marqué et inspiré à suivre les traces son père et de son grand-père paternel : tous les deux étant des figures éminentes dans le domaine de l’orthophonie et de l’enseignement des systèmes permettant les échanges avec les enfants sourds et sourds-muets. Il développa également une technique de parler par des sons clairs et modulés directement sur le front de sa mère, ce qui permettait à sa mère d’entendre son fils relativement clairement.

  1. L’intention initiale n’était pas de construire un instrument de communication de masse mais un instrument qui permettrait à une personne de parler individuellement à une seule personne malentendante

En 1863 son père l’amena à Londres pour démonstration d’automates capable d’une « élocution » mécanique rudimentaire. C’est l’automate construit par Sir Charles Wheatstone qui inspira Bell : s’il était possible de reproduire un discours mécanique par le biais d’une résonance mécanique, les mêmes vibrations pourraient alors être transmises à l’oreille interne du sourd.

  1. Bell était âgé de seulement 19 ans quand il commença à expérimenter la transmission des sons par fil télégraphique

De retour chez lui Bell commença à construire un larynx artificiel à conduire des recherches sur la nature de la résonance et de la transmission du son en général.

  1. Une erreur de traduction mènera Bell sur la piste de l’invention du téléphone

Bell envoya le compte-rendu de ses recherches au philologue Alexander John Ellis et c’est la réponse de ce dernier qui mit Bell sur la voie de l’invention du téléphone. En informant Bell que ces mêmes recherches étaient déjà avancées en Allemagne, Ellis lui envoya également une copie de l’ouvrage d’Hermann von Helmholtz – Sur l’étude des sensations auditives.  Préférant utiliser la version originale du livre (écrit en allemand), Bell fit une erreur de traduction qui l’amena à penser que la transmission des voyelles et des consonnes était déjà possible. C’est donc cette traduction erronée qui stimula Bell à poursuivre ses travaux et à expérimenter avec des languettes de métal mobiles reliées à un fil métallique.

Bell dira plus tard « Si j’avais su lire l’allemand à cette époque, je n’aurais peut-être pas commencé mes expériences ! ».

  1. La conspiration du Brevet

Alors que Bell était encore à Boston en train de perfectionner son invention, Elisha Gray (1835-1901) arriva à Washington le 14 février 1876 pour déposer le brevet pour un téléphone utilisant un émetteur liquide.

Bell avait toujours su qu’Ellisha Gray était plus près du but que lui et c’est pour cette raison qu’il envoya ses avocats surveiller le bureau des brevets à Washington pour être prévenu au cas où Elisha Gray s’y présenterait avant lui.

  1. L’atout de Bell : le réceptionnaire Zenas Fisk Wilber

Zenas Fisk Wilber était employé en tant que réceptionnaire au Bureau des Brevets.

En 1876, Wilber, alcoolique fonctionnel à cette époque, était endetté jusqu’au cou auprès de Marcellus Bailey, l’avocat spécialisé de Bell. Bailey profita alors de cette situation et exigea que Wilber fasse sortir clandestinement la demande de brevet d’Elisha Gray. Voyant là une chance pour effacer sa dette, Wilber rencontra les deux conspirateurs.

  1. Le brevet truqué

C’est lors de cette rencontre que Bell modifia son propre brevet pour incorporer des éléments de celui de Gray. Bell donna ensuite 100 dollars à Wilber et celui-ci retourna au Bureau des Brevet pour glisser le document dans la pile de façon qu’on pense que Bell avait déposé son brevet avant Gray. Bell se vit ensuite accorder son brevet le 7 mars 1876 le même jour ou celui de Gray était refusé.

Bell passa ensuite des jours à falsifier ses carnets de notes et ses dessins pour reproduire l’invention de Gray ainsi que son équipement.

  1. « M. Watson, venez ici. J’ai besoin de vous ».

Quelques jours plus tard, Bell fut prêt à faire la démonstration de « son » invention et effectua ainsi la « première communication téléphonique » de l’histoire quand il appela son assistant d’une autre partie du bâtiment avec le désormais célèbre : « M. Watson, venez ici. J’ai besoin de vous ».  Dans une autre pièce, Watson entendit distinctement la voix de Bell transmise par le fil.

Les mots exacts prononcés par Bell sont eux aussi controversés mais la version retenue correspond à ce que Watson se rappelait.

  1. La controverse Bell/Gray

Dix ans plus tard le 6 avril 1886, Wilber confessa sous serment de son rôle dans le vol et de l’annulation de ses dettes par Bailey. Mais c’était déjà trop tard car, à cette époque, la Bell Telephony Company avait déjà un poids considérant et c’était Bell qui était entré dans l’histoire comme étant l’inventeur du téléphone.

Il a fallu attendre 1990 pour que les notes et les dessins falsifiés de Bell soient rendus publics et que le scandale éclate.

  1. Le premier appel téléphonique transcontinental

En janvier 1915, Bell a fait le premier appel téléphonique transcontinental. Appelant à partir du siège social d’AT&T – 15, rue Dey à New York, Bell a été entendu par Thomas Watson – 333, avenue Grant à San Francisco.

  1. Bell considérait le téléphone comme une telle intrusion dans la vie privée et dans son travail qu’il refusa de l’installer dans son cabinet

Le téléphone est une des rares inventions qui ont vraiment changé le monde. Pourtant, vers la fin de sa vie, Bell douta de son utilité allant jusqu’à refuser de l’installer dans son laboratoire.

  1. Sa dernière vision de la terre fut un clair de lune sur la montagne

Bell est décédé des complications du diabète le 2 août 1922, dans son domaine privé de Beinn Bhreagh, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 75 ans. Sa dernière vision de la terre qu’il avait habitée fut un clair de lune sur la montagne à deux heures du matin.

Assistant son mari après sa longue maladie, Mabel, sa femme, a murmuré : « ne me quitte pas ». En guise de réplique, Bell a tracé le signe « non ». Afin de célébrer sa mémoire, son épouse a demandé aux invités présents lors de la cérémonie funéraire de ne pas porter le noir au cours duquel le soliste Jean Macdonald a entonné un couplet de Robert Louis Stevenson, Requiem. Le 4 août 1922, dès la conclusion de l’enterrement de Bell, tous les téléphones sur le continent de l’Amérique du Nord ont été réduits au silence pendant une minute.

  1. Trois pays revendiquent Bell aujourd’hui

Venu d’Ecosse, Bell avait d’abord émigré au Canada puis aux Etats-Unis, si bien que ses 3 pays le revendiquent pour la grande invention.

 

Bibliographie :

De l’erreur à la découverte, Graeme Donald

30 000 ans d’inventions, Thomas J. Craughwell

The Telephone Gambit: Chasing Alexander Graham Bell’s Secret, Seth Schulman

Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_Graham_Bell

16 commentaires sur 17 choses que vous ne saviez probablement pas sur l’invention du téléphone et son inventeur

  1. A Humble Reminder – There is a reason why text messages have a character limit – 160 to be exact.
    What can we do together creatively to get that rate down. Is it really possible for a college student with all those challenges and distractions to do my chemistry homework, finish it in time and deliver quality.

  2. I am really loving the theme/design of your website. Do you ever run into any browser compatibility problems?
    A small number off my blog readers have complained about
    my site not working correctly in Explorer but looks great in Chrome.
    Do you have any tips to help fix this problem?

  3. I have read a few good stuff here. Definitely value bookmarking
    for revisiting. I surprise how so much attempt you set to create this type of great
    infformative website.

  4. Right here is the right web site for everyone who hopes to find
    out about this topic. You realize so much its almost tough to argue with you (not that I actually will need to…HaHa).

    You definitely put a fresh spin on a subject which has been discussed for many years.
    Great stuff, just great!

  5. I’m impressed, I have got to admit. Seldom should i encounter a blog that’s equally educative
    and engaging, and let me tell you, you’ve hit the nail
    around the head. The thing is a thing that not sufficient folks are speaking intelligently about.

    Now i’m very happy I found this during my search for something
    in relation to this.

  6. Having look at this I think it is rather informative.
    I appreciate you spending some time as well as to
    set this short article together. I remember when i again find myself spending a great deal of time both reading and
    posting comments. But so what on earth, it absolutely was still
    worthwhile!

  7. It is a excellent tip particularly to people a novice to the blogosphere.
    Simple but very precise info Thanks a lot for
    sharing this. Absolutely essential read post!

  8. Good website! I really love how it is simple on my eyes
    and the data are well written. I am wondering how
    I might be notified whenever a new post has been made.

    I’ve subscribed to your RSS feed which must do the trick!
    Have a great day!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*